A propos

Action de jardinage participatif

Comme vous peut-être, j’ai commencé par apprendre avec ma famille, puis à l’école, le “comment vivre en société”, “ce qui est important”… Bref, les valeurs, les convictions et les règles dans mon entourage sur comment organiser sa vie. Ces apprentissages nous conditionnent, parfois pour le meilleur, parfois pour le pire… Et avec le temps, comme tout le monde, comme vous aussi,  je change.

C’est ainsi que j’ai été doctorant, enseignant et chercheur, dans une grande école, dans un centre de recherche national et dans une entreprise du CAC40. Sauf que, ce que j’avais appris, cette manière de vivre, ne me convenait pas : conditionnements et apprentissages m’empêchaient de changer. Solitude, perte de sens puis dépression…
Dans ces cas là, comment trouver son chemin ? Pour quels changements ?

Faciliter le changement

C’est alors que le développement personnel, le coaching, la méditation, le yoga sont venus pour répondre d’abord à mon besoin : être heureux.
Et qui ne veut pas être heureux !? Alors j’y crois! Et …

Un jour, sur une intuition, je décide de partir à l’autre bout du monde. Dans ma valise, une liste de rêves, une liste de peurs et mes premiers outils d’accompagnant. Après plusieurs mois, ces expériences fortes me transforment et m’apporte une certitude : je veux faire de l’accompagnement mon métier et aider l’autre à changer comme il le souhaite.

Depuis ce voyage, je suis nomade, je vais à la rencontre des gens un peu partout.

Photo portrait de Corentin Roussel, praticien en hypnose
Mains en namaste. Croire ou prier pour que le meilleur vienne

Pourquoi l'hypnose

Il y a plein de manières de faciliter le changement, j’en ai testé plusieurs, et celle qui m’a fascinée c’est l’hypnose. Découverte sur une intuition, j’ai adoré l’apprendre, recevoir des séances, pour ensuite faire des séances et mélanger ces outils avec d’autres.

Que dire de plus … Je crois que l’essentiel est là. J’aime ce métier et voir comment ce changement se produit. j’aime les gens bien sûr, et…

J’aime accompagner.

Pour finir...

Quelque soit votre situation, votre métier, j’espère que vous aussi vous aimez ce que vous faites et ce que vous vivez chaque jour. Il m’a fallut du temps pour le réaliser, j’espère donc que vous le savez déjà :
“on ne choisit pas sa naissance, et rarement sa mort.
Par contre, on peut choisir sa vie.”