Aller au contenu

Se définir des objectifs motivants et réalistes

Dans nos quotidiens, il nous arrive de nous embourber dans des situations “négatives”, dans des schémas qui se répètent… Par réaction, nous avons conscience de ce que nous ne voulons pas : “ne plus se disputer avec untel”, “ne plus sortir avec les mêmes types de personnes”, “arrêter de fumer”, …etc.

En conséquence, et aussi par habitude, nous parlons de ce que nous ne voulons pas ou nous nous exprimons de manière vague : c’est la que ça coince. Ne pas être triste ne dit pas si je préfère être joyeux, motivé,heureux, calme… Pour y voir clair, il est aidant que l’objectif réponde à quelques règles et questions simples.

Dans la suite, je vous propose une solution pour sortir de ces schémas en vous fixant un/des objectifs qui répondent à la question “qu’est-ce que je veux ?” avec 5 critères. Mad Mike à bord de sa fusée a bien atteint un de ses objectifs… Mais le critère de l’écologie semble lui avoir manqué lorsqu’il a envisagé l’atterrissage (Mad Mike, si tu nous regardes)

 

Bon… déjà, quand on parle d’objectifs de vie, souvent le terme fait référence à des résultats espérés ou escomptés… Il s’agit donc de buts (de vie) plutôt que d’objectifs. Trouver son projet de vie, ses buts et ses valeurs sera le sujet d’un autre article.

Pour la suite, je suppose que vous avez déjà en tête un but ou un objectif plus ou moins bien formulé. Vous pouvez donc répondre à votre manière à la question, « Qu’est-ce que je veux ? »

Pour ceux/celles qui sont dans une démarche d’objectif professionnel, de gestion de projet, la démarche SMART est une alternative adaptée aux situations de l’entreprise ou de la recherche d’emploi. Vous en saurez plus ici.

Clarifier un objectif en 5 critères avec la PNL

Pourquoi ces critères ? Ça sert à quoi ?

Les 5 critères en PNL peuvent s’exprimer au travers un moyen mnémotechnique, S.U.P.E.R.  Les critères vérifient que l’objectif est : Spécifique (précis), qu’il dépend Uniquement de moi, qu’il est exprimé de manière Positive et Écologique, et qu’il est bien sur Réalisable (financièrement, énergie, temps…).

Ces critères permettent de s’assurer que l’objectif a certaines caractéristiques. En voici quelques unes avec le critère correspondant (entre parenthèse) :

  • L’objectif est imaginable (P) ➔  « Je peux me visualiser entrain de réaliser (U+R) mon objectif ».
  • Cette visualisation est assez précise (S) ➔  « Je sais quoi faire, pas à pas ».
  • Lorsqu’il est réalisé, les effets sont a priori anticipés (E) et les conséquences assumées ➔ « J’anticipe les effets de mes actions et j’ajuste ce que je fais à la situation. Je suis serein et motivé en pensant aux conséquences »

En d’autres termes, ces critères permettent de s’assurer que l’objectif est motivant et réalisable… sauf si une information est manquante. Dans ce cas, elle va apparaître lorsque je vais essayer.

Comment ça marche ?

Un objectif PNL est un pas vers votre but (ce que vous pouvez faire) plutôt qu’une action complexe avec plusieurs partenaires (que vous ne maîtriseriez pas)…
L’efficacité à atteindre nos buts, lointains et plus compliqués, va provenir de l’utilisation de ces objectifs :

  • La décomposition en sous-tâches plus simples et réalisables permet de résoudre des problèmes complexes. C’est un principe que l’on retrouve aussi en informatique, en planification…etc (Voir notamment la décomposition fonctionnelle sur wikipédia)
  • Pourvoir se représenter une action concrète augmente les chances de réussites (escalader l’Himalaya ou faire un pas vers le sommet, lequel est le plus faisable ? )
  • Les conséquences de l’objectif sont partiellement prévisibles, il y a moins de résistance à essayer ? “Après tout, je ne risque pas grand chose à faire un pas vers le sommet”
  • …etc.

Tout l’art est donc de définir avec souplesse des objectifs ni trop petit, ni trop grand, qui favorisent la réussite et d’avoir en tête les buts qui sous-tendent nos objectifs.

Par ailleurs, devinez quoi ? La motivation se crée et s’entretient lorsque l’on réussit. Et avec la réussite, une plus grande confiance s’installe. Une fois le mouvement amorcé, les objectifs seront de plus en simple à clarifier et à définir.

Pour rester aussi concis que possible, ce qui suit contient uniquement les critères. Des questions additionnelles existent. Pour ceux et celles qui cherche un livre sur le sujet, la bible de la PNL est, je trouve, bien écrite*.

S comme Spécifique

Exprimer son objectif de manière concret, précis… Ce qui permet d’avoir un objectif qui reste en lien avec la réalité plutôt que d’être une phrase générique.

  • Exemple : Je veux faire de mon mieux avec les nouveaux ➔ Je veux accueillir Paul, le nouveau, lundi matin avec le sourire.
  • L’objectif répond aux questions : Où, Quand, Avec qui ?
  • Astuce : lorsque ce que je veux s’applique à beaucoup de domaines différents (je me retrouve donc avec plein/trop d’objectifs). Deux éléments sont à considérer :
    1. Commencer par définir un objectif pour une situation représentative ou la dernière en date. Quand vous aurez définit cet objectif, votre cerveau généralisera le résultat aux autres situations (on vous a appris à ouvrir chaque porte que vous croisez, ou, vous avez appris une fois à ouvrir une porte et vous ouvrez les autres de la même manière ?)
    2. Dans certains cas, en détaillant les situations, on s’aperçoit qu’elles sont différentes dans les mécanismes et fonctionnement. Il n’est pas possible de définir un seul objectif. C’est notamment le cas lorsqu’on souhaite supprimer des anxiétés généralisés, ou pour celui qui veut de la joie dans sa dépression. Dans ces cas là, si vous souhaitez vous y prendre seul, cet article ne contient pas toutes les solutions. Vous pouvez déjà vous définir un objectif plus petit, pour une situation et voir ce que ça donne. Si votre situation est compliquée, courage! Et au besoin, demandez de l’aide à quelqu’un de confiance.

U comme « Uniquement de moi »

Ce critère permet de vérifier que je suis bien la personne à même de faire l’action.

  • Exemple : Je veux que ma cheffe soit plus sympa quand je lui parle → Je veux avoir une attitude souriante qui va aider ma cheffe à être plus sympa.
  • L’objectif répond aux questions : Est-ce ma responsabilité, mon rôle ? Est-ce que l’objectif et son résultat direct dépend de moi ?
  • Astuce : ce point est particulièrement important lorsque le problème implique plusieurs personnes et/ou qu’une partie de ma difficulté est relationnelle.
    Dans l’exemple donné, demander poliment dépend de moi et la réponse dépend de la cheffe ! Mon objectif se concentre uniquement sur ma communication et ma manière de me comporter.

En règle général, lorsque je souhaite faire changer quelqu’un malgré lui (cette personne ne m’a rien demandé explicitement à ce sujet) je risque une mé-communication et de rentrer dans un triangle de Karpman
Si c’est ce que vous souhaitez faire malgré tout (changer l’autre malgré lui), taper manipulation sur google ou faites du vaudou, ce sera plus efficace !

P comme Positif / Affirmatif

L’objectif est mis sous une forme affirmative qui permet de s’en faire une représentation à l’aide d’un verbe d’action.

  • Exemple : Je ne veux pas crier et être en colère quand le serveur se trompe dans les plats → Je veux parler calmement au serveur
  • L’objectif répond à la question : qu’est-ce que je fais ?
  • Astuce pour les addictions : certains auront du mal à remplacer le “arrêter de fumer” par une formulation positive  / affirmative. Il y a d’autres questions a se poser dans ce genre de situation telles que : tu fais quoi de plus / de différent quand tu ne fumes pas ? Ça permet quoi que tu ne fumes pas ?..etc. Le but de cette question est d’avoir une formulation positive car elle permet de se représenter la situation.
    Se représenter la négation d’un problème c’est maintenir un lien au problème. Or, on cherche une solution qui n’a pas nécessairement de lien avec le problème.

E comme Écologique

Sans rapport avec le climat ! On parle ici de l’écologie au sens “équilibres du système.” On recherche donc une solution qui perturbe le moins possible l’équilibre avec nos proches ou lorsque cela n’est pas possible, une solution que l’on sera prêt à assumer.

  • Question associée : pour les autres ET pour moi, quelles effets / conséquences ? Suis-je prêt/prête à accepter les conséquences ? Si la réponse est non, je modifie l’objectif.
  • Astuce : lorsque les conséquences ne sont pas acceptables, il peut être aidant de se demander ce qui permettrait que ce soit acceptable ? Que me faudrait-il ou que faudrait-il aux autres pour que mon objectif n’est pas ces effets négatifs ? Cela peut permet de redéfinir l’objectif en commençant par ce premier point.
  • Exemple : mon objectif « aller plus souvent au sport » à comme conséquence que mon/ma partenaire va se sentir seul.e.
    ➔ Que lui faudrait-il pour que ce soit acceptable pour lui/pour elle ?
    a) Si j’ai la réponse je définis un nouveau objectif qui prend cela en compte
    b) Si je n’ai pas la réponse, je me renseigne !
    Dans tous les cas, lorsqu’il y a une conséquence non acceptable, je vais définir un autre objectif pour conserver l’équilibre.

R comme Réalisable

  • Cette dernière question permet de savoir si ce qui est envisagé est réalisable
  • On répond à la question : Ai-je les moyens (temps, finance, physiquement, énergie… ) ?

Conclusion, différence entre objectif et but ?

Souvent lorsque l’on commence à se donner des objectifs, on a du mal à faire la différence entre les objectifs et les buts. C’est pourtant une première question à se poser. A quel horizon je me place ? Est-ce que je suis sur de pouvoir le faire tout seul ?
Pour le but, comme vous confirmera le Larousse, deux points clefs :

  • le but sous-tend une action,
  • car il est un résultat escompté d’une action (ou d’un projet); je ne suis pas sur d’y arriver mais j’en ai l’envie.

Un but guide nos actions et les motive. Toutes les actions qui impliquent d’autres personnes seront des buts car nous ne décidons pas des actions des autres. Les buts sont le plus souvent à moyens ou longs termes.

A l’inverse, un objectif est “la cible que quelque chose doit atteindre” (Larousse) et donc :

  •  un objectif est censé être atteignable et dans le cas du coaching, un objectif sera exprimé sous la forme d’une action que l’on effectue.

Pourquoi c’est important ?

Car si la situation est compliquée et que certains éléments ne dépendent pas de moi, je vais d’une part :

➔ Espérer une évolution globale (mes buts), sans avoir de garantie de réussir
➔ Je comprends que je vais participer ET lâcher-prise sur le résultat.

D’autre part :

➔ Je me concentre sur mon rôle, mes actions, mes taches… c’est-à-dire ma participation pour atteindre mes buts.
➔ En choisissant comment j’agis, je peux être aligné (dans mon comportement), fidèle à mes valeurs, en accord avec mes convictions et donc à qui je suis ou à qui je veux être.

Bref, être bien dans sa peau en étant en accord avec soi-même : c’est possible.

Conseil de lecture

Modeste conseil de ma part, je ne gagne rien à vous le suggérer :