Aller au contenu

Le job coach : un coach emploi handicap

Comment se faire aider quand on cherche un emploi ? En l’absence de handicap, on peut demander des conseils à son conseiller pole emploi ou encore faire appel, à ses frais, à un coach emploi ou à un coach professionnel. Si les méthodes varient, ces professionnelles aident dans les recherches ou pour préparer une prise de poste.

Pour les personnes en situation de handicap, cela commence de la même manière, un conseillé en insertion professionnelle CAP emploi ou pole emploi peut accompagner dans la recherche d’emploi. Quand le résultat obtenu n’est pas satisfaisant, un des accompagnements proposés est le job coaching ou emploi accompagné. Contrairement a un coach emploi, ce dispositif est gratuit pour les bénéficiaires. Il permet un accompagnement intensif, centré sur la demande de la personne.

Job coaching … pour qui ?

Ce coaching s’adresse aux personnes – volontaires – qui ont des difficultés dans la recherche et le maintien en emploi : malgré les difficultés elles veulent travailler ou ont un rêve qui les anime et qui implique de travailler (le travail est nécessaire mais ce n’est pas le but recherché). La personne est aussi en mesure de travailler dans le milieu dit « ordinaire ».

Ainsi, il n’y a pas de critères restrictifs concernant la personne et son handicap mais un “principe de réalité” s’applique : une personne tétraplégique ne pourra pas faire de la manutention. Tant que la personne peut travailler en milieu ordinaire, le job coaching pourra lui être proposé. D’autres solutions existent (PAS, chantier d’insertion, … etc.) et le choix du dispositif et de l’accompagnement est actuellement à la discrétion de votre conseiller en emploi et de la MDPH.

Dans tous les cas, il existe plusieurs dispositif dont certains sont disponibles uniquement dans un département ou une ville. Pour savoir ce qui est possible il est donc préférable de se rapprocher des structures départementales et de votre conseiller (pole emploi, CAP emploi, mission locale).

Qui est le job coach et que fait-il ?

Le job coach parfois appelé conseiller en emploi accompagné est un professionnel de l’insertion professionnelle qui intervient dans la recherche d’emploi et le maintient en emploi des personnes en situation de handicap, que le handicap soit visible ou invisible.

Comme on peut s’y attendre, le job coach accompagne les personnes lors de la mise à jour du CV ou pour la préparation à un entretien d’embauche. Il peut aussi intervenir une fois que l’emploi est obtenu et peut, si l’employeur et le salarié sont demandeurs, anticiper des aménagements de poste ou de tâche, faire le médiateur en cas de difficultés de communication, venir sur place faire de la sensibilisation sur les questions du handicap… etc.

Tout ceci est possible uniquement si la personne accompagnée a un besoin ou une demande, elle est quo-décideuse tout au long du déroulement de l’accompagnement. Si elle ne souhaite pas que l’employeur sache qu’elle a un ou des handicaps, sa demande est respectée.

On parle de Job Coach car l’approche vient de l’autre coté de l’atlantique et que des outils de coaching sont aussi utilisés. Pour en savoir plus sur le coaching c’est par ici.

Une coaching efficace : la méthode IPS

Le job coaching est complémentaire à d’autres approches plus “conventionnelles” dans lesquelles la personne est formée puis mis en situation de travail (en anglais, train and place). Dans le job coaching, la philosophie est différente. L’approche est inversée, on parle de place and train : la personne est mise en situation de travail puis formée selon les besoins.

Le job coaching propose ainsi une approche par l’essai : c’est parfois en essayant qu’il devient clair que certaines taches ou actions sont ou ne sont pas réalisables. Et c’est ainsi que la personne trouve par elle même, ses capacités, ses limites et ses besoins (formations, compensations). L’expérience permet aussi de faire évoluer ses limites.

La méthode utilisée est noté IPS pour Individual Placement and Support, ce qui signifie que la personne est mis en situation de travail et est soutenu une fois en emploi. On parle aussi d’insertion dans l’emploi avec un soutien individualisé. Cet accompagnement est par ailleurs sans limite de durée (tant que c’est nécessaire).

Le modèle (IPS) est devenu un modèle de référence dans le champ de la santé mentale. Il permet d’obtenir des taux de réhabilitation et d’inclusion élevés.

Ou se faire prescrire un job coach ?

Le dispositif est national et selon les départements des structures différentes sont impliquées. Les coachs interviennent dans un périmètre départemental. Souvent, ces structures sont des associations qui travaillent sur des thématiques liées à un ou plusieurs type de handicap. Selon votre lieu de résidence, vous n’aurez pas les mêmes associations.

A titre d’exemple, en Hauts de seine par exemple, à ce jour, c’est ladapt. Dans le Vaucluse c’est Isatis, une association spécialisée dans l’accompagnement des troubles psychiques. Dans le cadre de ce dispositif, l’équipe de job coach accompagne sur tous les types de handicaps.

Alors comment savoir à qui demander ? MDPH, Pole Emploi …

Actuellement, le plus simple c’est de demander à votre conseiller en emploi (pole emploi ou cap emploi) ou bien de faire la demande à la MDPH ou la MDA (Maison Départementale des Personnes Handicapées / de l’Autonomie). Lors de réunion pluridisciplinaire, elle statut pour savoir si le dispositif est adapté à la personne. Il devrait y avoir du changement sous peu… Je viendrais mettre à jour cet article en sachant que cela dépend du département.
Plus d’info ici aussi

Job coach = coach emploi gratuit ou presque…

Le job coach est lui aussi payé et il a des frais. C’est actuellement l’ARS (donc l’état donc certains impôts) qui est le financeur de ce dispositif. L’accompagnement est donc gratuit pour son bénéficiaire et pour l’entreprise.

Changer le regard des employeurs : visibilités, aménagements, rentabilité et handicaps

Pour la majorité des personnes en situation de handicaps, le handicap est invisible. Les aménagements de postes sont souvent des choses simples à mettre en place, accessibles pour l’employeur. On est bien loin des aménagements lourds comme une installation d’ascenseur… Ce qui n’est hélas pas à la porté de toutes les entreprises.

Dans ce contexte, beaucoup de personnes compétentes ont besoin que l’employeur ait l’ouverture d’esprit et la possibilité de mettre en place des “petits” aménagements.

Par exemple, éloigner une personne hypersensible d’une source de bruit peut tout changer pour elle. De même, utiliser des scratchs au lieu de lacets pour attacher des chaussures de sécurité pour des difficultés de motricités fines, prendre en photo la suite de taches à effectuer plutôt que de l’écrire avec des textes techniques ou utiliser le FALC, proposer un temps partiel au lieu d’un temps plein à des personnes ayant des traitements médicaux fatigants… etc.

Autant que possible, le coach s’assure que le poste soit adapté à moindre frais. Sinon il peut aussi coordonner l’intervention d’autres professionnels avec l’accord de l’entreprise (par exemple ergothérapeute, médecine du travail… etc.).

Vous l’avez compris, ces aménagements peuvent parfois sembler anodins. Pourtant, ils peuvent changer la vie de la personne et rendre notre société plus ouverte, plus inclusive… Bref, plus humaine.

Si vous êtes employeur, vous pouvez aussi nous contacter pour que nous en discutions.

Histoire et acteurs du job coaching

Le Job coaching a une origine américaine (USA) et se propage en Europe depuis la fin des années 80. En 1993, L’EUSE est créée. L’EUSE est l’organisation européenne qui représente les organisations nationales d’emploi accompagné.

En France, c’est messidor en 2011 qui propose pour la première fois cette méthode. Puis, en 2014, le CFEA est créé pour représenter le job coaching et ses évolutions (CFEA = Collectif France pour la recherche et la promotion de l’emploi accompagné). En 2016, la loi généralise à toute la France se dispositif qui se déploie dans toute la France en 2018.