Trouver de bons hypnothérapeutes et en choisir un

Quand on cherche un bon hypnothérapeute ou un hypnotiseur sérieux, on ne sait pas toujours par où commencer pour en trouver un, ni quels critères utiliser pour choisir. D’ailleurs, pour choisir, il faudrait déjà en trouver plusieurs…

Dans l’ordre, la première question est donc, où trouver un bon hypnothérapeute ?

Trouver un bon hypnothérapeute

Dans ses connaissances

Si autour de vous quelqu’un peut vous conseillez allez y. A priori si vous lisez cette article ce n’est pas le cas.

Cas particulier : un hypnothérapeute dans la famille ou dans les amis

D’un point de vue déontologie, il ne peut pas vous accompagner (sauf une urgence ponctuelle). Par contre, ce dernier a des collègues et un réseau d’hypnothérapeute à sa disposition, il pourra sûrement vous conseillez.

La recherche sur Google, Bing, Yahoo… ?

Les premiers résultats sur un moteur de recherche correspondent aux sites optimisés pour apparaître en premiers. Vous aurez donc une idée du temps et/ou du budget mis en place pour apparaître en haut de la liste ainsi que du trafic (nombre de personnes qui vont sur cette page).

Vous ne saurez pas s’ils sont compétents. C’est néanmoins un moyen efficace et rapide pour trouver… Alors quelles mots clefs pour la recherche ?

Quels mots clefs

Il y a plein de mots pour décrire une personne qui fait de l’hypnothérapie, je vous en parle sur cet article sur les différences entre hypnologue, hypnothérapeute ou hypnotiseur. Si vous passez par un moteur de recherche, je vous conseille, au choix les mots clefs suivants

  • hypnothérapeute
  • praticien en hypnose
  • hypnopraticien

Vous verrez ce que le moteur de recherche vous propose.

Et si vous cherchez pour des séances en visioconférence ou d’hypnose à distance précisez-le. La recherche sera plus pertinente.

Trouver sur les syndicats d’hypnothérapeute

Contrairement aux moteurs de recherche, ces derniers n’acceptent pas tout le monde. Afin d’être adhérent à un syndicat d’hypnose, il faut être professionnel et donc respecter un code déontologique, une éthique et avoir un justificatif (diplôme, certification) de son niveau de formation. L’hypnothérapeute est donc dans une démarche professionnel ce qui, selon moi, est une preuve de son sérieux. Cela ne vous permet pas de savoir s’il est compétent mais c’est un bon début. Par ailleurs, en cas de litige vous pouvez en informer le syndicat qui pourra éventuellement agir.

Quels syndicats pour trouver un hypnothérapeute ?

Il existe 3 syndicats majeurs en France (à ce jour) :

  • SMDH, le syndicats des métiers de l’hypnose,
  • SUP-H, le syndicat unitaire des professionnels de l’hypnose,
  • SNH, le syndicats national des hypnothérapeutes.

Chaque syndicat à ses critères et sa gestion. En passant par un site de syndicat vous gagnez du temps sur des vérifications, vous pouvez aussi utiliser le site après avoir trouvé votre hypnopraticien.

A noter: rien n’empêche un praticien en hypnose d’être adhérent à plusieurs syndicats en même temps. C’est l’absence de syndicat qui est notable.

Les autres sources

Doctolib et médoucine

Ces sites spécialisés dans la mise en relation de professionnel de la santé ou des médecines dites « douces » ou alternatives c’est à dire qui sont non réglementées. Dans la pratique, vous avez les mêmes avantages et inconvénients qu’avec google : peu ou pas de vérifications.

Par ailleurs, ces sites sont payants pour les praticiens : s’ils ont déjà des clients ou si les outils imposés par ces sites ne conviennent pas, ils ne s’y inscriront pas.

Trouver sur le site des instituts qui propose une formation en hypnose  ?

C’est aussi possible si vous savez qu’une certaine formation en hypnose forme de bon professionnel.

Choisir un hypnothérapeute

Après quelques clics vous avez des noms de praticiens en hypnoses que faire maintenant ? Comment bien choisir son hypnotiseur ?

Au premier rendez-vous : votre ressenti, votre impression

Le premier des critères est le ressenti car une bonne relation thérapeutique passe par de la confiance. Attention cependant aux préjugés et aux apparences trompeuses, un site peu soigné ce n’est pas nécessairement synonyme de médiocrité : il a peut être fait faire son site par quelqu’un de peu habile.

Le plus simple c’est de le contacter. Si possible, appelez le pour prendre quelques informations et demandez-vous simplement si le courant passe ou si une petite voie vous dit d’éviter. Si vous préférez garder la surprise pour le jour du premier rendez-vous, libre à vous.

La pratique de l’hypnose et le format des séances

Chaque praticien à son approche et sa manière de faire : debout, assis, allongé, sous la forme de jeu, en parlant beaucoup ou pas,…etc. Tout est possible tant que cela vous convient.

Avant le premier contact

Déontologie, éthique, supervision : preuves de sérieux et de professionnalisme

Il y a quelques règles simples qui indiquent si l’hypnologue est au clair sur sa déontologie, sur son éthique.

  • Son code déontologique est indiqué : son éthique et sa déontologie sont clairement mentionné sur son site même s’il faut parfois chercher comme ici.
  • Adhésion à un syndicat : lors de l’inscription, les syndicats d’hypnothérapeutes demandent au praticien en hypnose d’indiquer son accord avec le code déontologique et éthique prôné par le syndicat. Les syndicats ont par ailleurs une liste des formations et écoles d’hypnothérapeutes agrées (selon leurs critères).
  • Le praticien en hypnose est supervisé. En pratique, cela signifie qu’il échange avec un ou plusieurs professionnels sur son métier, son rôle. Il est aussi conseillé et accède plus facilement à du soutien en cas de problème personnel/professionnel comme un conflit éthique ou moral.

Le danger de l’hypnose sans code déontologique

Un hypno-praticien est un être humain, dans le doute il peut se tromper. Si sa charte éthique et sa déontologie sont clairs c’est qu’il y a a priori réfléchi. Il sera donc au clair avec les situations à la limite de ses compétences. Par exemple, les problématiques médicales tel que les douleurs chroniques, les addictions à l’alcool, les troubles alimentaires (notamment l’anorexie), les psychoses et certaines maladies mentales (…etc.) qui peuvent entraîner des complications sévères.

Quand chercher un hypnotiseur spécialisée, « le spécialiste »

  • L’hypnose pour les enfants : les enfants n’ont pas les mêmes capacités d’attentions et demandent des séances adaptées
  • La périnatalité : il n’y a pas de contre-indication à l’hypnose cependant certaines connaissances sont requises pour mieux vous accompagner.
  • Les problématiques d’ordre médicale : gestion de la douleur, alcoolisme, ..etc. Un spécialiste n’est pas forcément requis mais il vous sera sûrement demandé de venir après avoir vu un médecin spécialisé pour votre propre sécurité.

Dans tous les autres cas, cela va dépendre de votre situation. Le plus simple c’est de demander.

Faire preuve de bon sens : les avis et le nombre de séance

Les avis

Peu de clients donne un avis mais ça arrive. Si un praticien a beaucoup d’avis c’est bon signe. Je crois que je ne vous apprend rien. Uniquement des avis à 5 est encourageant mais cela indique simplement que seuls les plus motivés ont donné des avis.

Le nombre de séance

Il n’est pas possible de connaître à l’avance le nombre de séance. Au mieux, un ordre de grandeur peut vous être fournit : entre 2 et 10 séances pour une situation/un problème. Si le nombre de séances est donné (surtout avant la première consultation), c’est que l’hypnothérapeute ne fait pas du sur-mesure.

Ce qui ne permet pas de choisir (sans connaissance de l’hypnose)

Ses compétences ?

A priori, sans avoir testé et sans être vous même formé, impossible de savoir s’il est compétent ou non.

Quelle type d’hypnose ?

Il y a tant de type d’hypnoses ou de nom de méthodes : hypnose Ericksonienne, hypnose Elmanienne, classique, holistique, spirituel, humaniste, conversationnelle… et aussi les courants proches comme la PNL, la sophrologie, le RITHMO… etc.

Je pratique l’hypnose dite « ericksonienne » et souvent je lis ou j’entends qu’elle est conseillée pour les accompagnements. Personnellement, je ne pense pas à la supériorité d’un type d’hypnose par rapport à un autre. Dans le cas de l’accompagnement tout dépend de la synergie entre la méthode, le praticien, vous et votre situation.

En bref, si ce que vous lisez sur son site ou ce qui vous est expliqué vous semble cohérent si « ça vous parle », alors allez-y. Au contraire, si ça vous semble farfelue ou si ce n’est pas ce que vous recherchez, demandez à quelqu’un d’autre.

L’important c’est de pouvoir créer une relation de confiance avec cette personne et qu’il indique ses compétences par rapport à votre situation.

Les formations

Formation certifiante ou non, diplôme universitaire (DU), à moins de connaître vous même la formation, son programme, le nombre d’heure… il est difficile de savoir si une formation est pertinente et complète. Par ailleurs, le site est-il a jour avec les dernières formations.

Trouver de bons hypnothérapeutes et en choisir un